Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cimo
  • Le blog de cimo
  • : émotions, coups de coeur, coups de gueule, délire, humour, dérision... à lire selon votre humeur!
  • Contact
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 11:47

Ce jour je fais exception aux régles que je m'étais fixées en créant ce blog càd ne publier que mes modestes suites de mots. Ici il est question de militer pour une terre plus propre souhaitée par  -presque-  tous et j'ai le plaisir de montrer une oeuvre artistique de Bernard LAVOREL dont  j'apprécie le texte et dont je recommande le site "picasa web albums-behel" sculptures.

 

 terre-en-danger---Copie.JPG

L’eau qui en moi s’écoule est source d’existence

Et l’air que je respire vient la régénérer ;

Les fleuves sont mes veines, les forêts mes poumons.

 

Mais l’air inhalé est en dégénérescence

Et progressivement les mène à l’asphyxie

Car mon sol est bardé d’innombrables conduits

D’où s’échappent en brûlant des gaz délétères

Et l’eau baignant mon corps altéré, en sueur,

N’a plus la pureté ni la douce fraîcheur

Auxquelles tu aspirais, nature hospitalière.

 

Car à l’homme j’ai offert le fruit de mes entrailles

Pour nourrir son corps, calmer ses appétits.

Puisant dans mes ressources une vigueur sans failles

Je l’ai vu conquérir des espaces infinis

Et, chassant devant lui les autres créatures

Soumettre à son orgueil animaux et nature

Pour le plus grand profit d’une minorité

Convaincue d’exaucer toute l’humanité.

 

Que leur ai-je donc fait à ces humanoïdes

Pour qu’ils s’en prennent aux fruits de mes enfantements ?

Que leur ai-je donc fait à ces anthropoïdes

Pour qu’ils souillent à jamais mon environnement ?

Ils puisent dans mon eau pour irriguer leurs veines

Mais salissent cette eau de leurs déjections ;

Ils aspirent mon air pour emplir leurs poumons

Mais infectent cet air de leurs fumées, sans gêne.

 

Non contents de produire ces miasmes délétères

Voilà qu’ils s’avisent d’abriter en mon sein

Des déchets, résidus de fission nucléaire

Que, dans leur quête de ressources énergétiques,

Ils extraient constamment des piles atomiques.

Stockage dangereux aux effets redoutables

Pour qui s’aviserait, ignorant ou curieux

D’approcher dans mille ans ce site infréquentable

Voire d’y entreprendre un forage périlleux.

 

Ô homme téméraire qui vient en ces parages

Ou bien toi, créature débarquant d’un autre âge

Constate devant toi les effets pernicieux

Qu’aurait sur ta santé ta présence en ces lieux

En contemplant l’image d’une terre avilie

Vomissant les ordures en son corps enfouies.

 

Bernard   Lavorel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clovis simard 28/08/2011 17:51


Voir mon blog(fermaton.over-blog.com)Page-8
THÉORÈMES DES CATASTROPHES


chrystelyne 26/01/2011 17:30


Tu as bien fait, Cimo, de faire exception et de publier ce poème-réalité dramatiquement beau et interpellant!

bises et amitié
chrystelyne


cimo 27/01/2011 10:13



heureux de ton commentaire, puisse-t-il en interpeller encore beaucoup. amitiés



gazou 22/12/2010 16:41


Je comprends que tu aies eu envie de publier ce poème, il est d'actualité
Bonnes fêtes de fin d'année,Cimo !


cimo 23/12/2010 09:55



Merci, chère Gazou de ton passage et pour tes bons voeux que je te retourne volontiers. amitiés.