Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cimo
  • Le blog de cimo
  • : émotions, coups de coeur, coups de gueule, délire, humour, dérision... à lire selon votre humeur!
  • Contact
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 16:49

Fort COPPOLANI

 

 

 

A l’ouest, derrière les dunes, la mer

Et tout autour les sables du désert.

De la terrasse, embrassant l’horizon

Il y avait place pour la méditation.

 

C’était bien loin, il y a quelque temps.

Le sergent avait tout juste vingt ans

Gardien de ce vénérable petit fort

Le long de la vieille piste du nord.

 

Debout sur la terrasse du fortin

Ecrasé de soleil et de solitude

Loin du monde et sans inquiétude

Il songeait à la vie, à son destin.

 

Il rêvait de balades à dos de dromadaire

De traversées épiques, de vents du désert.

Il songeait qu’avant lui, pas loin d’ici

Un vieux sergent accueillit Saint-Exupéry.

 

Il savait que demain le vieux fortin

Perdrait son nom pour un autre destin,

Que l’homme dont il assurait le renom

Serait absent des nouvelles générations.

 

Une outarde prés de l’enceinte se pose,

Le jeune soldat, tête nue au soleil,

Ivre d’espace et de temps s’émerveille

Des sauvages beautés que la nature expose.

 

              CIMO 20 nov. 07

 

Repost 0
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 10:43
Cette pensée vise tous les immobilismes et surtout pas les sculpteurs...


"La plus belle des statues n'est qu'immobile

Elle sert parfois le passé, souvent les volatiles."


                                              Cimo
Repost 0
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 11:37

Rue Nouvelle

 

 

 

Il est une rue de ville gardoise

Que , sans chercher noise,

L’on voudrait renommer

                     Rue de la bonne amitié.                        


ls sont objecteurs

Cadres supérieurs

Employés ou ingénieurs,

Ils ont même chaleur.

 

I
ls sont retraités

D’âges écartés

De métiers éloignés

Toujours à s’entraider.

 


Ils sont de tous horizons

De toutes opinions

Et la rue souffle tolérance

Amitié , partage sans nuance.

 

 

Que soient protégés de la haine

Des discours de faux prophètes

Ceux qui savent faire la fête

Pour des amis qui rompent la chaîne!

 

CIMO

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 15:12
Augustin 19 jours

Petit homme 

 

 

Je me souviens de toi, petit homme

Tu pleurais en appelant la tétée,

Tu souriais aux anges dans ton somme.

Tes gazouillis ravissaient la maisonnée.

 

Aujourd’hui te voilà un homme.

Tu cours après la gloire, appelle la fortune,

Plein de vie, d’amour, de choses importunes

Oubliant celui qui jadis pelait tes pommes.

 

Il est devenu vieux, si vieux

Qu’il n’entend guère et ne voit pas mieux,

Heureux toutefois de tes avancées,

Fier et ému de t’avoir un jour bercé.

 

Il songe à sa branche dans l’arbre de vie

Qui, bientôt, cassera avec lui.

Ce jour-là, petit homme, pense à lui,

Secoue doucement le tronc de l’arbre de vie !

 

 

Cimo             13 août 2007

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 14:41
MEDUSEE
 
 
 
En mer méditerranée, en eau ensoleillée
Se cachant dans les vagues, aux aguets
Une jeune méduse, grasse et rusée
Attendait le baigneur pour piquer.
 
Ah se dit- elle, enfin en voilà un
Bien gros, huileux et même pas brun
Sur lui ma marque sera plus voyante
Et ma satisfaction plus éclatante !
 
A l’instant de la traître éraflure
Un autre nageur, à toute allure
Retarde l’action de cette créature
L’empêche de placer sa morsure !
 
Quoi se dit-elle, quel triste goujat
Peut-il contrarier ainsi mes ébats?
Je me dois de lui montrer ici-bas
Qui dirige et décide du débat !
 
Mais l’homme est beau et musclé,
Musclé et beau à faire oublier
A notre méduse fort médusée
Que sa nature est de le brûler.
 
Si vous êtes gros, petit ou laid
Si vous êtes gras et peu musclé
Si vous nagez  en méditerranée
Méfiez-vous des méduses énamourées !
 
 
                                     Cimo                    27 août 2007
 
Repost 0
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 11:40

 

 

mon ame fout le camp !
-------------------------
 
 
 
 
Mon âme soit forte , j’ai si grande faiblesse
Lorsque tu m’oublies et que la vie m’agresse
Mon âme reste avec moi j’ai tant besoin de toi ,
Ne m’abandonne pas , la vie coule encore en moi .
 
 
Rappelle-toi nous étions ensemble enfants ,
Ensemble nous observions ce monde étonnant .
Nous étions en ce temps purs , clairs et francs ,
Notre vie était comme un chant , émerveillement !
 
 
Qu’est-il donc arrivé , à quel moment , vil instant
Nos routes confondues sont allées s’écartant ?
Etais-je vraiment trop lourd pour ta légèreté ?
Etais-je vraiment si trouble pour ta sérénité ?
 
 
Dis-moi mon âme je suis pourtant bien en vie
Je le sais bien , quand je me pince je bleuis .
Suis-je donc ainsi puni d’avoir trop aimé la vie
Pour qu’incrédule batte le cœur quand l’âme se délie ?
 
 
N’ai-je pas assez mangé de pain béni , de prêches ouïs
Ai-je eu tort d’accueillir l’hérétique au gri-gri
Est-ce être méchant , ignoble ou même pis
Qu’aimer la vie , les braves gens même maudits ?
 
 
 

                                                                                              CIMO

Repost 0
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 13:07

 

Désirée

 
 
 
 
 
Elle était belle , petit nez
Elle était belle , yeux bleutés
C’était l’époque de grande beauté
Le temps d’amour , le temps rêvé .
 
 
 
Elle a vécu la vie peinée
Elle a vécu , vie cahotée
C’était le temps de l’épopée
Période bleue et vents mauvais .
 
 
 
Elle a vécu la vie nouvelle
Avec l’amour et bagatelle
Sa fille unique rien que pour elle
L’été indien , vie naturelle .
 
 
 
Elle vit encore et c’est merveille
Elle vit toujours et ritournelle
C’est le temps , le temps d’automne
Le temps des clubs qui moissonnent.
 
 
 
                                        Elle valse encore , en tricolore        
Elle valse toujours , belle à l’aurore
C’est la vie qui gagne et gagne encore
C’est le destin qui joue en commodore !
 
                                                                                                    CIMO

 

Repost 0
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 17:43

 

foi de gueux
------------------------------
 
 
 
 
Le peuple attend la vérité, celle qui vient des cieux
Toujours peureux, espérant encore mais anxieux
Il veut vivre libre, en paix, du matin jusqu’au soir
Il veut croire, même sans voir, même au mouroir.
 
 
Alors pourquoi mon Dieu le mettre en armes, hideux
Au nom de quoi, au nom de qui ces prêtres onctueux
De toutes religions se disant vrais représentants
L’arment de certitudes, le façonnent intolérant ?
 
 
Des prêtres il y en a tant, te disant tous présent
En habits si brillants en rites si différents, trompant!
Dieu avec nous, God with us, Gott mit uns, juste le tyran !
Pourquoi en ton nom laissent-ils répandre le sang ?
 
 
Pourquoi tous ces mystères ? La Vérité, juré !
Chacun assénant l’unique, la seule révélée
Prêchant aux gens un Dieu tronqué, étiqueté,
Multipliant les interdits, interdisant la foi non encadrée.
 
 
Que font-ils donc ces intermédiaires douteux
Qui font écran entre les miséreux et le Bon Dieu ?
Les mécréants ne sont-ils pas assez malheureux
Qu’ils n'aient que labyrinthes pour aller aux cieux ?
 
 
A quoi servent donc ces belles cathédrales ?
Qui sont ces prêtres qui prêchent en cymbales ?
Ecartez- vous, laissez-nous parler, crier aux cieux
Nos joies, nos peines, nos amours, notre foi de gueux !
 
                                               CIMO
Repost 0