Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cimo
  • Le blog de cimo
  • : émotions, coups de coeur, coups de gueule, délire, humour, dérision... à lire selon votre humeur!
  • Contact
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 16:55

                                     LE  DROIT LITTERAL

 

 

Le mistral en cette fin de jour se lassait,

Et la douceur de septembre délassait

Du long travail acharné de cette saison

        Qui  précède les frimas et les bûches au salon

                                                                                Pourquoi alors, en les voyant, ce frisson ?

Pourquoi, parmi les senteurs d’automne, un soupçon,

                                                                                Ce filet d’air nauséabond

              Et  ce couple devant la maison ? 

Casquette plate, imperméable et pataugas

Echarpe rouge et cheveux ras

Rictus en bouche, yeux dériveurs

Il disait bas, tout en noirceur.

Elle acquiesçait, peu conviviale,

Ponctuait ses phrases, l’air glacial

Sèche silhouette coiffée de rien

Lèvres pincées, oeil reptilien.

Monsieur disait-il, approuvait-elle,

Monsieur vous n’appliquez pas le Droit

Le Droit savez-vous, le Droit appuyait-elle

Le Droit, monsieur, est juste, comme je le croîs !

Certes, madame, le droit est respectable

Certes, monsieur, le droit est applicable

Dans la lettre, de manière générale,

             Dans son esprit, beaucoup moins littéral !

 

Comment, monsieur, pouvez-vous dire cela ?

Quel esprit peut-il habiter là ?

La lettre du Droit est la lettre

Un texte où l’esprit ne peut paraître !

Oui, certes, madame, le droit est éminent

Oui, certes, monsieur, on l’écrit en noir et blanc

Mais c’est bien souvent insuffisant

Ne doit-on pas alors l’appliquer moins noir que blanc ?

Vous êtes, monsieur, du Droit un charlatan

Je ne vois pas comment faire autrement

Que dénoncer votre sens du Droit !

Je vais de ce pas écrire à qui de Droit !                      

                                                                                       CIMO      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          

 

 

         

         

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

KTie 28/07/2008 21:20

J'aime beaucoup ce poème sur le droit et les "dérapages" des hommes qui l'interprètent .
C'est plein d'humour mais parfois l'application étriquée, limitée du droit peut mener à de gros malheurs.
Bisous.
KTie

cimo 29/07/2008 10:08


trés heureux de ton retour et...que le reste de l'été (et l'aprés) soit doux et lumineux pour toi.


noisette 12/07/2008 11:07

Une petite surprise t'attend sur mon blog!!!

tony87000 06/07/2008 20:07

le droit doit bien avoir la même valeur pour tous , est ce bien le cas , le droit que l'on se donne est t'il le même que celui que l'homme de loi écrit pour qui de droit .
merci pour ton passage.
amitiés

D'Ocean 04/07/2008 20:43

J'ai lu le débat fort sérieux dans les commentaires...avec mon esprit aquatique..je lisais "littoral"..!!...et j'ai presque trouvé ton texte plein d'humour spécial au N°degré...mais un soupçon de malice..le style est original et ton oeuvre très belle! Biz& bon weekend***~~

cimo 05/07/2008 11:52


ouais...faudrait pas trop tomber dans le sérieux, ce texte visait à brocarder de mesquins procéduriers "crétins instruits" (un jour , peut-être ferais-je un texte si possible humoristique sur cette
notion) . Ton humour lui est trés présent et je t'en remercie, de prés de loin, mais pour toi, toujours en océan! biz!!!!!!!!!!!!!


nicole coste 04/07/2008 07:45

Tous les problèmes viennent de l'interprétation du droit. Chacun se croit dans son "bon droit" mais le droit des gens de droit est semble t-il plus droit que le notre!
Nicole

cimo 04/07/2008 08:13


Mais la droiture finit souvent par s'imposer...difficilement... amitiés.


gazou 03/07/2008 19:18

Je lis ton texte comme un plaidoyer pour un droit humain ..Les textes de loi ne servent pas toujours la justice,ils peuvent être détournés,être interprétés à contre sens

cimo 04/07/2008 08:11


il est vrai que c'est trop souvent le cas, le droit n'échappe pas aux turpitudes humaines...et les procéduriers ("crétins instruits") sont à la fête en allant sur internet lire des textes qu'ils
reconnaissent à tort comme servant leurs intérêts les plus mesquins...


chrystelyne 03/07/2008 14:16

Serait-ce un coup de gueule contre cette société où l'on ne parle plus que de droits et jamais de devoirs ? En tout cas moi, c'est ainsi que je lis ce texte, comme un cri,une révolte , une inquiétude au travers d'une confrontation entre deux points de vue, le droit strict et implacable et injuste et irrespectueux et totalitaire et individuel et une notion plus objective du droit ,plus nuancée, un plaidoyer pour un droit qui s'adapte, qui se discute, qui évolue , mesuré et respectueux de la collectivité dans sa totalité avec des contreparties et surtout humain ! En littérature comme dans la vie en général, on n’a pas tous les droits ! Enfin à mon sens !pas question de censure mais d'auto censure de responsabilité, de respect des autres, vivre en société implique forcément limite aux droits individuels !
mais peut être as tu voulu dire tout autre chose !

amicalement
chrystelyne

cimo 03/07/2008 17:12



c'est une histoire vécue par un de mes proches qui a déclenché ce texte: litige ouvert par des "crétins instruits" vis à vis de gens tout aussi instruits mais se servant de leurs
connaissances pour réflêchir sur des textes du code civil , trouvant ainsi la bonne interprétation, dans l'esprit du législateur. En droit tout est question d'appréciation humaine seulement
limitée par les interdits des textes et...les capacités des Hommes, enfin en principe... amicalement